Modifier la taille de la police


Écrire un nouveau sujetRépondre Page 4 sur 5   [ 108 messages ]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 28 Juillet 2018, 20:42 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Mai 2015, 19:50
Messages: 164
Localisation: Au pays de la Mirabelle
Belle course pour le moment je trouve.
Ils se passent pas mal de choses et ça reste assez ouvert.
Pas comme au Mans, où ces foutu Toyota étaient aux commandes sans suspense ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 28 Juillet 2018, 22:37 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avril 2009, 20:48
Messages: 1469
Laurent Mercier aux commentaires, la classe! 8-)

Bon courage pour demain 6h ou 6h30 je ne sais plus.

_________________
J'aime le son du rotatif, le soir, au fond des bois...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 12:25 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Avril 2009, 17:42
Messages: 8432
belle présence dans le haut du classement des équipes issues de la VLN (Walkenhorst, Rowe, Black Falcon, Land)

édition fort animée!

décidément, la M6 n'est à son aise qu'à Spa...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 12:54 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mars 2009, 13:22
Messages: 302
Localisation: Angers
Intéressants les commentaires qui mettent en avant le fait que les GT3, du fait de leur aéro évoluée, deviennent difficiles à conduire pour les gentlemen drivers

Ca crédibilise le futur GT2 en fait

_________________
Moins d'aéro, plus de chevaux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 15:35 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Avril 2009, 17:42
Messages: 8432
kveltevig a écrit:
Ca crédibilise le futur GT2 en fait


pour bcp moins chère, mais moins "sexy", il y a le GT4...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 16:37 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Avril 2009, 17:42
Messages: 8432
et voilà...doublé BM et podium full "VLN" ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 18:23 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mars 2009, 17:44
Messages: 8200
Localisation: Puy de dôme
Un gros travail de marathonien aux commentaires pour Laurent Mercier. Il s'est certainement vu + sollicité que prévu. :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 19:19 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Avril 2009, 17:32
Messages: 3222
Comme au Mans, toute la course est tellement cadenassée par le règlement qu'il est impossible de reprendre du temps sur une auto correctement pilotée. C'est simplement une course à élimination sans grand intérêt. Dommage car un tel plateau et un tel circuit méritent mieux.

_________________
Cliquez-ici pour le guide complet et imprimable des concurrents aux 24H du Mans 2011


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 20:13 

Inscription: 25 Janvier 2013, 00:13
Messages: 421
Temps maximum de relais, temps d'arret, joker pit stop etc.

Décidement je n'adhère pas au nivellement par le bas sous pretexte de vouloir faire de la compet client et du spectacle.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 29 Juillet 2018, 23:19 

Inscription: 28 Mai 2012, 19:44
Messages: 390
Localisation: Saint Michel sur Orge(91)
Je suis d'accord avec vous deux ...

On a regardé la course avec un pote et on a pas arrêté de pester sur le fait qu'au final, il y avait peu d'actions intéressantes en piste vu que les voitures ont toutes le même rythme :/

Au départ, ce fut flagrant... Généralement, c'est un moment où il y a beaucoup de dépassements et là on avait droit à un train de GT3 évoluant en file indienne. Les positions n'ont limite changées qu'à partir du premier pit stop :/ Au final, on avait l'impression que seul les ravitaillements (avec un règlement où nous n'avons rien compris mon pote et moi en début de course, notamment avec l'histoire du "joker"...) permettaient aux voitures d'échanger des positions (ainsi que les incidents de course).

Et au final, il y a eu très très très peu de bagarres en piste ...

Je trouve ça génial que SRO essaie de faire en sorte que le public soit au plus près de l'évènement, etc... c'est louable, mais si la course en elle-même n'est pas très ouverte par le règlement, je ne comprend pas l'intérêt...
J'ai eu le même ressentiment avec le GTE cette année au Mans mais en contre partie nous avons eu, tout de même, de superbes passes d'armes. A Spa rien ...

J'ai largement préféré les 24h du Nurburgring qui est aussi une course avec les GT3 où ce fut passionnant et absolument pas cadenassé (comme disait Steve Mcq).

Bref, déception pour moi, même si la course en soi n'a pas été mauvaise ! Mais elle n'a pas été exceptionnelle non plus vu le plateau. Du coup, de là à déclarer haut et fort que c'est ce qui se fait de mieux dans le monde, je trouve ça fort de café...

_________________
ALPINE/TDS Supporter!!
GTE PRO Aficionados
LARBRE et IMSA !!


Dernière édition par Dam's le 30 Juillet 2018, 23:24, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 30 Juillet 2018, 00:42 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mai 2017, 14:44
Messages: 1237
Week-end de folie sur place. Et beaucoup à dire, surtout pour comparer avec le Mans.

A suivre demain...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 30 Juillet 2018, 01:07 

Inscription: 28 Mai 2012, 19:44
Messages: 390
Localisation: Saint Michel sur Orge(91)
Hâte d'avoir ton avis :)

_________________
ALPINE/TDS Supporter!!
GTE PRO Aficionados
LARBRE et IMSA !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 30 Juillet 2018, 06:51 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mars 2009, 13:22
Messages: 302
Localisation: Angers
Dam's a écrit:
Je suis d'accord avec vous deux ...

On a regardé la course avec un pote et on a pas arrêté de pester sur le fait qu'au final, il y avait peu d'actions intéressantes en piste vu que les voitures ont toutes le même rythme :/

Au départ, ce fut flagrant... Généralement, c'est un moment où il y a beaucoup de dépassements et là on avait droit à un train de GT3 évoluant en file indienne. Les positions n'ont limite changées qu'à partir du premier pit stop :/ Au final, on avait l'impression que seul les ravitaillements (avec un règlement où nous n'avons rien compris mon pote et moi en début de course, notamment avec l'histoire du "joker"...) permettaient aux voitures d'échanger des positions (ainsi que les incidents de course).

Et au final, il y a eu très très très peu de bagarres en piste ...

Je trouve ça génial que SRO essaie de faire en sorte que le public soit au plus près de l'évènement, etc... c'est louable, mais si la course en elle-même n'est pas très ouverte par le règlement, je ne comprend pas l'intérêt...
J'ai eu le même ressentiment avec le GTE cette année au Mans mais en contre partie nous avons eu, tout de même, de superbes passes d'armes. A Spa rien ...

J'ai largement préféré les 24h du Nurburgring qui est aussi une course avec les GT3 où ce fut passionnant et absolument cadenassé (comme disait Steve Mcq).

Bref, déception pour moi, même si la course en soi n'a pas été mauvaise ! Mais elle n'a pas été exceptionnelle non plus vu le plateau. Du coup, de là à déclarer haut et fort que c'est ce qui se fait de mieux dans le monde, je trouve ça fort de café...


J'ai eu le même ressenti. Surement très sympa pour les spectateurs sur place, mais manquant cruellement de baston pour être captivé devant sa tv. Heureusemet les commentaires étaients de qualité

_________________
Moins d'aéro, plus de chevaux


Dernière édition par kveltevig le 30 Juillet 2018, 17:02, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 30 Juillet 2018, 10:17 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mars 2009, 09:14
Messages: 1302
Comme d'habitude avec ces règlements cadenassés, aucune bagarre en piste pour la victoire, pas de dépassements et un team qui même si sa victoire est une surprise, sera resté en tête, en fonction des arrêts au stand depuis la 9ème heure de course !

On se passionne toujours pour cette course avant et finalement, cela fait un gros PSSHIT à la fin !
Aucun suspens en piste, on roule sans vrai stratégie qui peut faire la différence et tout ce qu'on attend pour gagner des places, c'est l'abandon des autres.

On ne parlera pas du lest d'Audi après toutes les séances d'essai, ce qui est pour moi un acte scandaleux ! on ne pénalise pas quelqu'un qui n'a plus de séance de roulage pour constater l'effet du lest et modifier les réglages conséquemment.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 30 Juillet 2018, 21:59 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mai 2017, 14:44
Messages: 1237
C'est parti pour un large compte-rendu du week-end malgré la déception bien caractéristique du lundi. Sommet du ridicule, je porte encore mes bracelets d'accès au poignet en tapant ces lignes :mrgreen: L'occasion aussi de comparer ces jours avec ceux passés au Mans.

Départ pour cet événement tant attendu, avec un départ de l'IDF dès le lever du jour. Même pas mal au réveil 8-) L'autoroute est monotone, mais heureusement très fluide. En passant la frontière belge, les habituels travaux sur les autoroutes réduites à une voie, incitent à la prudence. D'autant que la météo fait des caprices avec de forts rideaux de pluie, alors que quelques kilomètres plus loin, il n'y a rien. Ambiance ! Au terme d'environ cinq heures de route, c'est l'arrivée à Spa à 11h. Petit tour en ville pour une visite rapide, bien que m'étant rendu déjà plusieurs fois là-bas à d'autres occasions. Première surprise, c'est calme ! On est loin de la folie des 24h du Mans avec des voitures de sport et de collection à tous les coins de rue, ou des magasins aux couleurs de l'événement. Une vitrine un peu décorée :

Image

Casino :

Image

A part ça, rien. A se demander où est partie la liesse populaire vue sur les photos de la parade. Passage à une sandwicherie prendre des rations, car je suspecte le circuit de ne pas pratiquer le low cost question alimentaire. On reprend la route direction le circuit. Là encore, c'est calme. Les guides et la police fluidifient parfaitement l'accès, et des parkings vastes sont mis à disposition pour qui ne veut pas marcher, contre 8€. Ce que je dois payer ignorant où se trouve mon parking.

Ici, débute la galère :( Je dois récupérer mon pass VIP Lounge comprenant mon entrée générale + paddock, le parking, le Gridwalk, l'accès au Lounge pour le dimanche. Sur son mail, ma correspondante SRO m'a juste dit de me présenter à l'accueil. Ce que je fais (côté Source), problème, c'est que personne ne semble avoir vent de ce pack. Ni chez les cinq vendeurs, ni chez l'homme censé rediriger les gens. Ils ne savent même pas ce qu'est SRO ! Par dépit, il m'enverra au contrôle, mais là encore, à part palper les sacs, les vigiles ne savent rien. Je ne peux en plus accéder à mes mails, mon forfait étant out à l'étranger. J'entends les Formule Renault sortir des stands et m'énerve. Appel à mon correspondant chez SRO seulement il ne répond pas. Ultime relance auprès des vendeurs qui finissent par me convaincre d'aller retrouver le Staff au circuit, mais évidemment en m'acquittant d'une entrée à 45€ ! Premier barrage franchi, mais pas le deuxième. En voulant rejoindre le paddock, évidemment, mon bracelet à pas cher n'y donne pas accès. Après avoir expliqué mon souci, j'aurais le droit à un "qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ?" :shock: On me renvoie cette fois à l'entrée Ster. Un autre homme me gratifiera de la même phrase, une vendeuse plus motivée appellera des numéros pour m'aider et m'invite à patienter. En face de moi, le gars que j'avais abordé feint de m'ignorer pour ne pas que je le re-bombarde de questions... Je retente un appel à mon contact SRO qui décroche enfin 8-) Il transmet mon appel à sa collègue, totalement désolée de la situation, qui m'expliquera que mon Pass se trouve en fait non loin du circuit, à Jahlay ! Tant pis pour la course de Carrera Cup Benelux :? Retour à la voiture, une charmante femme qui gère les entrées des autos au parking m'orientera à merveille.

Quelques kilomètres plus loin, je découvre une belle maison avec un vaste terrain, privatisée par Bentley pour ses invités et SRO pour la remise de toutes les accréditations. Enveloppe en main, stickers sur la voiture, il n'y a plus qu'à trouver le parking. Du pur bonheur à travers de petites routes de campagnes désertes. Enfin, j'ai tout, le week-end peut commencer ! Avant, passage à la pompe, et pour une fois, je suis content de payer le plein de SP :mrgreen:

Image

Les contrôleurs m'ayant précédemment retenus, se justifient par le fait qu'on ne les a pas brieffés, et que s'ils avaient su, blablabla. Bref, je leurs explique la marche, au cas où il y ait d'autres personnes dans mon cas.

Tunnel avalé au pas de course, on y est ! Le bonheur de retrouver un paddock est total. D'autant que ce n'est pas la bousculade, comme au Mans. Comme le disait L.Gaudin en interview, chaque emplacement semble avoir été optimisé au centimètre pour les teams. On circule bien et l'ombre autour ne rend pas la chaleur trop pesante. Les premières démos prennent la piste avec, entre autres, la parade de NSX.

Vers 15h, tout le monde se presse devant la grille en bas du Raidillon. Le Gridwalk aura du succès. Ça joue des coudes et les vigiles peinent à canaliser la foule. Tout le monde passe... sauf moi ! "No, yellow", me lance le vigile en pointant du doigt mon bracelet. Quand ça veut pas... Je me console avec l'exposition des gloires des 24h au Raidillon. Dont le fameux 806. La grimpette met les cuisses à rude épreuve.

Image

Image

Image

Au sommet, les plus assidus sont déjà le nez au grillage pour ne rien rater du départ, malgré le soleil qui cogne :oops: Les rares emplacements avec les "meurtrières" découpées dans le grillage valent chers ! On devine la piste noire de monde à tel point que les autos semblent à peine visible.

Image

Départ du tour de chauffe si on peut dire :mrgreen: , ce n'est pas le délire autour de moi. Pas de clameurs au passage des autos, cela dit, les gens sont attentifs à ce qu'il se passe. Et c'est le départ. Tout se passe bien. Quel son ! En comparaison, le Mans parait aphone. Chaque auto possède une identité sonore qui lui ait propre, seuls les R8 et les Huracan ne peuvent renier leurs gênes communs dans ce registre. Le bonheur !

La course déroule, les gens commencent à bouger autour du circuit. Je redescends le Raidillon et me positionne au plus bas, dans son premier gauche. Là, les autos, propulsées comme une balle dans la descente depuis la Source, passent toutes ou presque à fond. Topissime ! Les images ne montrent pas la fumée qui s'échappe lorsque certaines autos entament la montée. Paradoxalement, la Porsche Speedlover s'y montrera à chaque fois très prudente. Je trouve une place en tribune pour suivre le classement via les écrans pas géants, mais au moins nombreux et bien répartis. Le Lumirank des autos ne demeure pas très lisible, en plus de n'être présent que sur la partie gauche du pare-brise (sauf chez Bentley). Les autos vont vite, et le nom du pilote apparaît autant que son classement, si bien qu'il faut souvent patienter plusieurs passages pour avoir la chance de tomber sur la position. Les trois leds sur les portières adoptées en WEC ont de ce côté-ci un avantage limité mais rapide visuellement.

Une balade s'impose, l'occasion de visiter les différents vendeurs : c'est pauvre ! On se surprend rapidement à revoir les mêmes choses afin de tromper l'ennui. SRO semble oublier son public... A part des stands pour l'habillement, les miniatures, rien n'est proposé. Pareil chez les constructeurs : Porsche présente timidement la dernière GT3 R, Audi son plateau GT3/GT4 et sa TT Cup, c'est tout ! Côté hospitality, ce sont encore eux qui sont devant, puis BMW. On est loin du village au Mans. Chez Porsche, on se contente d'une tente...

A la source, quelques belles autos sont garées :

Image

En revanche, personne ne mourra de faim. Pour juste dix euros, on profite des bonnes frites du pays accompagnées de fricadelles, sans attente. C'est gras, mais c'est bon !

Petit détour chez Endurance Info qui a eu l'excellente idée de réquisitionner deux boxs, le top pour se rapprocher un peu plus de la piste, même si de l'autre côté du muret, on ne voit que des bouts d'aileron passer. Mais au moins, on "participe" à un ravitaillement.

Image

Image

Trône aussi une Huracan GT3 état moyen, à en juger par sa carrosserie. Mais elle captera les regards par son accessibilité.

Pour faire disparaître cet élan de calories, rien de tel qu un trackwalk, d'autant que la piste (public) à Spa a la bonne idée de suivre le circuit. Les motivés à cette marche sont nombreux. Seulement toute la partie normalement bétonnée jusqu'au bout de la ligne droite de Kemmel est en travaux ; de la caillasse la remplace. Les adeptes des sandales y sont aussi à l'aise qu'un pilote en slicks sous la pluie ! Au freinage des Combes, on se bat pour ne pas perdre de temps, surtout dans la lutte contre les retardataires. Trois de front, ça passe !

Image

Il y a toujours autant de caravanes par là-bas, et on sent une bonne odeur de barbecue.

Par fainéantise, je coupe par le tunnel avant Bruxelles pour entamer directement la terrible descente vers Pouhon. La nuit tombe à vitesse grand V. Je m'étonne du monde présent partout à ces endroits improbables. Certains montent même leurs hamacs entre deux arbres. Hélas, S.Leonard perdra sa roue provoquant un FCY, me privant ainsi de beaux passages dans ce double gauche si technique. J'attends le drapeau vert aux Fagnes. Hélas, mon appareil est inopérant la nuit, et je ne pourrai immortaliser ce spectacle des autos en plein freinage. Des anglais en Bentley SUV improviseront une bonne boîte de nuit avec un bon gros caisson.

Vers le karting, c'est l'obscurité totale pour rejoindre le Bus Stop, les phares des autos éclairent furtivement. A Blanchimont, les passages sont chauds. C'est à fond intégral. Les pros attaquent forts, ils savent que la différence peut se faire de nuit, si la fiabilité les suit. Fonds plats et diffuseurs provoquent des étincelles, même sans aller au-delà des vibreurs. On se contentera de ça à défaut de feu d'artifice :mrgreen:
La vue au Bus Stop est magique, d'autant qu'on distingue dans les hauteurs les Combes.

Image

De retour aux paddocks, je revois la Lamborghini au stand d'Endurance Info ouverte à tous. Et chacun en profite à l'excès :? Installation à bord, trifouillage des boutons de la console centrale, portières claquées à tout va, la pauvre en a vu de toutes les couleurs :(

Plus tard, S.Ortelli perdra le contrôle de sa Lexus, provoquant l'interruption de la course. L'occasion d'aller un peu fermer les yeux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 30 Juillet 2018, 23:18 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Juillet 2011, 16:50
Messages: 155
Localisation: Zwalm (Flandre-Belgique)
Comme d'habitude j'ai assisté au 24h de Spa. Toujours un plaisir mais il y a quand-même quelques points de critiques. Pour moi il ne faut pas 30 voitures qui peuvent gagner la course. L'époque avec une bonne dizaine de GT1 donnait une course beaucoup plus fascile à suivre. Maintenant on crée de la suspense d'un façon artificiel : loterie du BoP, réglement avec temps d'arrêt minimum, max temps stint, joker... > c'est stupide. Je veux que la meilleure voiture avec les plus vites pilotes et le meilleur pit-crew gagne la course et je ne suis pas sûre que c'est le cas dans cet édition. Je ne comprends pas la nécessité de passer de FCY à SC tout le temps, ça a crée des situations dangereures et prolonge la periode sans drapeau vert.

Toute la partie entre sommet Eau Rouge et Les Combes était très difficilement accessible à cause des travaux > fort risique pour casser ton pied. Il pense seulement au F1 à Spa. Au double gauche les toilettes dames n'étaient pas ouvert, chez les hommes c'était dégoutant > ma copine était vraiment pas content. J'étais là plusieurs fois avec carte VIP et comme ça c'est bien, mais comme spectateur 'normal' il me manque un peu d'acitivités autour l'évenement.

Les GT3 sont des belles voitures, mais tu regardes au file indienne. Mais je me réalise qu'un retour des GT1 n'est pas très réaliste malheureusement. Un concept GT1/GT3 ensemble peut créer plus d'intérêt par le media.

Je suis 100% sûr de retourner au Spa pour les 6 heures de WEC mais pour le moment je ne suis pas complètement convaincu du concept actuel des 24h du Spa ce qui est dommage parce que j'ai des souvenirs fantastiques de cette course merveilleuse.

_________________
SPA24 01-03-04-05-06-07-08-09-11-12-14-16-17-18


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 00:46 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mai 2017, 14:44
Messages: 1237
Kris V8 a écrit:
Pour moi il ne faut pas 30 voitures qui peuvent gagner la course. L'époque avec une bonne dizaine de GT1 donnait une course beaucoup plus fascile à suivre. Maintenant on crée de la suspense d'un façon artificiel : loterie du BoP, réglement avec temps d'arrêt minimum, max temps stint, joker... > c'est stupide.


On a un peu "sur-vendu" l'épreuve 2018 en nous expliquant que toutes les autos avaient leur carte à jouer. Après, en étant réaliste, on se doute bien que seul un équipage Pro-Pro pouvait gagner, sauf cataclysme en tête. Il y a de bons "Am", mais de là à tenir la course en tête...

Pour la BoP, elle n'a pas non plus l'air de faire autant de ravage qu'en WEC.

Kris V8 a écrit:
Je ne comprends pas la nécessité de passer de FCY à SC tout le temps, ça a crée des situations dangereures et prolonge la periode sans drapeau vert.


+1, à part créer un suspense artificiel.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 09:07 

Inscription: 07 Mars 2009, 23:32
Messages: 2004
Kris V8 a écrit:
Je ne comprends pas la nécessité de passer de FCY à SC tout le temps, ça a crée des situations dangereures et prolonge la periode sans drapeau vert.

Le FCY fait que les voitures roulent à 80 km/h, ce qui ne permet pas de garder les pneumatiques suffisamment en température, d’où risque de crash lors de la relance surtout à l’eau rouge (comme dans certaines éditions passées). Un tour sous SC permet de remonter les pneus en température et ainsi éviter les problèmes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 10:09 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Juillet 2011, 16:50
Messages: 155
Localisation: Zwalm (Flandre-Belgique)
Rforce a écrit:
Kris V8 a écrit:
Je ne comprends pas la nécessité de passer de FCY à SC tout le temps, ça a crée des situations dangereures et prolonge la periode sans drapeau vert.

Le FCY fait que les voitures roulent à 80 km/h, ce qui ne permet pas de garder les pneumatiques suffisamment en température, d’où risque de crash lors de la relance surtout à l’eau rouge (comme dans certaines éditions passées). Un tour sous SC permet de remonter les pneus en température et ainsi éviter les problèmes.


des 'slow zones' comme en WEC peuvent être une solution?

_________________
SPA24 01-03-04-05-06-07-08-09-11-12-14-16-17-18


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 10:55 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mai 2017, 14:44
Messages: 1237
Rforce a écrit:
Kris V8 a écrit:
Je ne comprends pas la nécessité de passer de FCY à SC tout le temps, ça a crée des situations dangereures et prolonge la periode sans drapeau vert.

Le FCY fait que les voitures roulent à 80 km/h, ce qui ne permet pas de garder les pneumatiques suffisamment en température, d’où risque de crash lors de la relance surtout à l’eau rouge (comme dans certaines éditions passées). Un tour sous SC permet de remonter les pneus en température et ainsi éviter les problèmes.


Mais quand tu sais que l'événement déclencheur du FCY risque de durer, autant mettre dès le début un SC.

Kris V8 a écrit:
Rforce a écrit:
Kris V8 a écrit:
Je ne comprends pas la nécessité de passer de FCY à SC tout le temps, ça a crée des situations dangereures et prolonge la periode sans drapeau vert.

Le FCY fait que les voitures roulent à 80 km/h, ce qui ne permet pas de garder les pneumatiques suffisamment en température, d’où risque de crash lors de la relance surtout à l’eau rouge (comme dans certaines éditions passées). Un tour sous SC permet de remonter les pneus en température et ainsi éviter les problèmes.


des 'slow zones' comme en WEC peuvent être une solution?


La Slow Zone n'a vraiment d'intérêt que sur un grand circuit, car elle neutralise une faible portion sans perturber le reste du circuit. A Spa, pourquoi pas.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 13:39 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Janvier 2013, 01:13
Messages: 2037
http://www.endurance-info.com/fr/posons ... questions/

La nouvelle leçon du jour…signée Laurent Mercier. Une de plus…

« Et les médias dans tout ça…

Si le public se déplace de moins en moins, il en est de même des journalistes avec des salles de presse qui sont principalement peuplées de photographes en dehors des grands événements. La question est de savoir ce qu’on veut faire des médias. Relater de simples communiqués de presse ? Aller chercher l’info ? Avoir accès aux acteurs ? Les médias veulent simplement faire leur travail. Si la recherche du scoop est la seule motivation, autant aller travailler dans un journal people. Si c’est pour relayer des communiqués de presse, autant rester chez soi. On a entendu des choses assez hallucinantes le week-end dernier dans la salle de presse de Spa. Tout le monde ne doit pas faire le même métier et c’est bien triste". Certains sont probablement moins bon que vous, mais d’autres font probablement leur job mieux que vous…Humilité !


"On ne vous parlera pas du sujet des réseaux sociaux où tout le monde a un avis sur tout, où tout le monde crache sur tout le monde derrière un pseudo, où tout le monde est pilote, organisateur, directeur de course, contrôleur technique, ingénieur et j’en passe. On se plaint de ne pas connaître le vainqueur LMP2 des 24 Heures du Mans ? Plutôt que de se plaindre, on devrait plutôt se féliciter d’avoir un pouvoir sportif qui prend des décisions. Ensuite, il y a une procédure à respecter qui prend du temps et un résultat sera rendu. On a attendu combien de temps avant de mettre ‘non attribué » au palmarès du Tour de France de 1999 à 2005 ?"
Demandez à Christian Prudhomme ce qu’il pense des décisions tardives des instances sportives. Les conséquences néfastes pour son sport, il les a bien mesurées. Il me semble que tout le monde l’a bien compris…enfin presque.

Ce qui est sûr, c’est qu’on ne sauvera pas le monde en faisant du sport automobile. On donne parfois un peu trop d’importance aux médias sur la publication de telle ou telle info. Quand on lit dans le quotidien L’Equipe au lendemain du Tour de France, journal propriété de ASO qui se trouve aussi être promoteur du Tour de France, on se dit qu’il n’y a pas de langue de bois : « On pourra regretter que David Lappartient, le président de l’Union Cycliste Internationale, et Dave Brailford, le manager de Sky, se soient comportés comme deux roquets qui se croisent sur un trottoir, se reniflent le postérieur et s’aboient dessus par presse interposée. » Fin de citation. Le sport automobile a un point commun avec le cyclisme professionnel, il joue sa survie auprès du public dans les prochaines années… »

En parlant de langue de bois, à quand une analyse critique...sans langue de bois, de ces 24 Heures de SPA ?

_________________
Ca ronronne sur https://sportprototypechatnoir.weebly.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 14:20 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mai 2017, 14:44
Messages: 1237
Suite et fin de "mes" 24 heures.

J'irai bien faire un tour au Lounge. Seulement, il n'ouvre qu'à partir de 09h... Il n'y a plus qu'à se poser dans la voiture. Après les efforts de la première journée, une bonne douche serait la bienvenue. Mais contrairement au Mans où les membres ACO disposent au moins d'un coin privé, rien n'est prévu pour cela à Spa. Au lever du jour, il faudra donc se débrouiller rayon hygiène. Je suis la course au 106.5 FM, tandis que derrière les arbres, les bruits des moteurs pleine charge dans la descente du Raidillon perturbe le calme environnant. Réveil savoureux.

Bien que fatigué, l'envie de revenir sur le circuit domine. Le village semble endormi, en tribunes, les purs & durs gardent la foi, engoncés dans leur duvet ou couverture de survie. Il fait frais et le manque de sommeil accentue cette sensation. Contrairement au Mans, pas de trace de grosse beuverie (un cas repéré quand même :| ). Seul le snack côté Raidillon est ouvert, certains carburent déjà aux frites avec le café :mrgreen:

La nuit s'efface, en piste, le calme est là, et les équipes semblent heureuses de s'être sorties indemnes de cette épreuve. Les Am roulent safe en s'écartant bien volontiers lorsqu'ils se font prendre un tour. Certaines autos portent de gros stigmates, réparés souvent à la hâte, l'œil des caméras n'a visiblement pas tout montré. De gros dépôts de gomme jonchent les bas côtés. En ce début de matinée, il ne se passe pas grand choses, on en profite pour batifoler et se poser librement en tribune, vu qu'aucune place numérotée n'est attribuée. D'ailleurs, elles sont bien plus nombreuses qu'à l'accoutumée, ça sent la F1...

Image

Image

A 09h, je me pointe devant chez SRO pour profiter d'un petit déjeuner. Une jeune fille m'accueille et examine mon Pass. Je ne suis en fait pas au bon endroit, mea culpa. L'enceinte SRO en plein paddock est en fait réservée aux grands VIP ou business men. Le Lounge Public se trouve en fait à la Source. Je me fais accompagner sur place. Quelques personnes ont déjà investi les lieux. L'endroit est chic et offre un joli point de vue sur l'épingle, juste gâché par la rangée de grillage. Le personnel est au petit soin. Mais pas question de s'y éterniser, car ce confort donne l'impression de s'éloigner de la course (impression purement subjective).

Les gens reviennent petit à petit, mais comme hier, on ne fait pas dans la surpopulation. Une file d'attente se forme devant la tente Pirelli pour les "gamers". En tête de course, les écarts restent serrés et les équipes ne peuvent se permettre un quelconque relâchement. T.Bastin hausse la voix dans le micro, la Porsche Küs75 rentre au stand, mal en point. Ce sera l'abandon. La photo ci-dessous montre l'ampleur du choc, jusqu'à casser une jante.

Image

Depuis une tribune dont je me demande encore son intérêt de part son emplacement, j'assiste aussi à l'abandon de la Bentley #8, rangée courageusement hors zone par les commissaires de piste.

Image

Image

Midi, retour au Lounge. Les repas arrivent juste, et les hôtes sirotent des coupes de champagne et du bon vin. Le menu est varié, mais encore une fois, on déconnecte vite de la course. On peste juste sur les desserts servis tardivement (14h !), de quoi rogner sur le temps de course...

Retour pour la dernière fois vers le Raidillon apprécier le passage des autos. On surprend pas mal de levés de pied dans la montée. Ce sont les dernières heures, sûrement les plus stressantes, surtout que rien n'est joué pour la gagne dans les catégories. Les BMW de tête ne se font pas de cadeau et sur leur smartphone, les spectateurs guettent les écarts. L'ensemble des pilotes attaquent, mais avec davantage de prudence. La 991 Cup, très amochée, persiste dans son rythme de balade ; clairement, on ne vise plus que le drapeau à damiers chez Speedlover.

16h30, c'est la fin. Quelques drapeaux Audi et BMW sortent timidement des tribunes, ce n'est pas le délire du Mans où les gens se lèvent et applaudissent. Seule une R8 improvisera un petit "burn" avant de rejoindre les autos garées en épi devant les stands 24h.

Les portails sautent les unes après les autres, autorisant les spectateurs à envahir la piste. La majorité se masse autour du podium, quelques uns partent embrasser le Raidillon. Des barrières sont dressées devant les autos interdisant leur accès aux spectateurs, comme aux teams, contraints d'attendre pour les récupérer :( Frustrant, mais patience...

Image

Les bulles de champagne volent de toute part, et... c'est tout ! En revenant au paddock, tout le monde se hâte déjà au démontage des installations. Les camions manœuvrent pour récupérer leur remorque en cours de chargement par des mécanos inépuisables. Chez Black Swan, on démonte des parties de l'auto :

Image

Image

Chez Emil Frey, on décolle avec grande patience au cutter les morceaux de scotch marquant les points d'arrêt des autos sur le bitume :shock:

Le circuit se vide petit à petit. Les snacks écoulent leurs dernières rations auprès des derniers visiteurs.
18h30, enfin les vigiles désertent, l'attente a payé, nous sommes quelques uns à nous ruer dans la brèche.

Échantillon d'images :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Certains ont réussi à récupérer des slicks usagés, même un passage de roue !

Une camion plateau rapporte la Mercedes AKKA-ASP ayant tapé le Raidillon la nuit. Elle est déchargée sans trop de précaution. L'équipe la bâche aussitôt, agacée par l'attroupement qu'elle génère. Je me contente de vous montrer cette sublimissime pièce :

Image

Et voilà, clap de fin sur cette édition 2018 (c'était vraiment la 70 ème ? Car on en n'aura pas beaucoup entendu parler finalement). Il est temps de reprendre la route. En voulant sortir du circuit, les organisateurs ne nous auront pas attendus car les portails se sont refermés devant nous. Pourtant, les parkings ne sont pas archi vides malgré l'horaire. Beaucoup se restaurent dans les restaurants autour du circuit.

Mais quel spectacle offert au public par ces GT3. Les habitués de l'épreuve regrettent sûrement cette uniformisation, mais quand on voit déjà le gap versus les autos du Groupe National, ce n'est finalement trop mal. Il faudra revenir obligatoirement l'an prochain, peut-être plus longuement 8-)


Dernière édition par Michael_ le 31 Juillet 2018, 17:28, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 16:45 

Inscription: 07 Mars 2009, 23:32
Messages: 2004
Michael_ a écrit:
Rforce a écrit:
Le FCY fait que les voitures roulent à 80 km/h, ce qui ne permet pas de garder les pneumatiques suffisamment en température, d’où risque de crash lors de la relance surtout à l’eau rouge (comme dans certaines éditions passées). Un tour sous SC permet de remonter les pneus en température et ainsi éviter les problèmes.

Mais quand tu sais que l'événement déclencheur du FCY risque de durer, autant mettre dès le début un SC.

L’avantage du FCY par rapport au SC, c’est qu’en 10 ou 20 secondes, les commissaires peuvent intervenir sur le piste avec un plateau complet roulant à 80 km/h partout sur le circuit alors qu’avec une SC, le temps que tout le monde (surtout avec plus de 60 voitures en piste) soit derrière la SC, avec certains roulant bien plus vite que 80 km/h pour rejoindre celle-ci, cela peut prendre plusieurs minutes. La combinaison FCY+SC a semblé convenir à pas mal de monde (pilotes + teams) lors de ces 24h de Spa.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 17:18 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mai 2017, 14:44
Messages: 1237
C'est clair que derrière, ça bombardait bien pour rattraper la meute :?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: 24h de Spa 2018
MessagePosté: 31 Juillet 2018, 20:36 

Inscription: 07 Mars 2009, 23:32
Messages: 2004
Juste pour remettre les choses dans leur contexte concernant cette 70ème édition de 24h de Spa.

Il y avait beaucoup de prétendants à la victoire au départ, mais les nombreux accidents ou crevaisons (Ferrari 72, McLaren 58, Lamborghini 63, Porsche 117, Porsche 911, Aston 62, Lexus 14, Lexus 114, etc.) ou autres problèmes (Audi 17 perte de roue, BMW 98 alternateur, etc.) ont quelque peu « limité » le nombre de voitures pouvant jouer la victoire.

Malgré tout, de nombreuses marques ont été en tête durant cette course (Ferrari, Aston Martin, Bentley, Audi, BMW) avec 7 modèles différents dans le top 10 à la 3ème heure, 9 marques dans le même tour à la 6ème heure et 6 marques dans le top 10 à l’arrivée avec les 5 premiers en à peine plus d’une minute après 24h de course. Certains ont déjà oublié les 24h du Mans de cette année avec des vainqueurs en LMP1 et GTE PRO déjà connus après la séance des qualifications (les deux Toyota qui gagnent avec 12 tours d’avance… et les pilotes des deux 911 RSR qui ont roulé quasi le coude à la portière).

Une chose est assez certaine, une course à Spa, circuit très exigeant, avec plus de 60 GT d’une même catégorie disposant de beaucoup d’aéro, d’aides aux pilotages très efficaces (TC, ABS, etc.) rendant les pilotes Bronze assez difficile à dépasser, des pilotes Silver rapides et une BOP efficace génèrent des dépassements pointus et parfois de gros dégâts à l’image du carton à trois Porsche-Audi-Bentley le dimanche.

De l’avis de beaucoup, les 24h de Spa sont devenus une des courses les plus difficiles à gagner, car le moindre pépin se paye cash. Est-ce bien ou pas ? Pas sûr qu’un système de SC à l’américaine soit très indiqué avec des voitures ayant 3 tours de retard pouvant jouer la gagne de façon totalement artificielle. Y’a-t-il trop de règles ? Peut-être, mais SRO ont pris l’habitude de consulter les compétiteurs avant de faire de gros changements, donc visiblement, quand un plateau pareil arrive à être constitué chaque année et que le public suit le mouvement en bord de piste, en weblive ou sur les réseaux sociaux, c’est que le système et cette course font plus d’heureux que de malheureux.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Écrire un nouveau sujetRépondre Page 4 sur 5   [ 108 messages ]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron