Non classé

12H Mugello : pole position pour la Porsche du Stadler Motorsport

Mugello_20_Stadler
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Stadler Motorsports, le team qui a remporté les 24 Heures de Dubaï, est candidat à un plantureux doublé dans le cadre des 24H Series. En tournant en 1:50.407, Adrian Amstutz a offert la pole position à la Porsche 997 GT3 R #20 en vue des 12 Heures du Mugello, dont le départ sera donné demain.

Mugello_Stadler

Un chrono qui s’est affiché assez tôt sur les tablettes, mais qui a été menacé à plusieurs reprises par différents teams Ce qui promet d’une course disputée avec deux Ferrari (Scuderia Praha et AF Corse) et deux Mercedes-Benz (Hofor Racing et GDL Racing) qui ont également été très rapides durant les 90 minutes de la séance qualificative.

La grosse surprise est venue de la Porsche GDL Racing #19. En dépit du fait qu’il s’agit ‘seulement’ d’une voiture de la Classe 997, elle s’est immiscée parmi les bolides de la Classe A6. Marco Mapelli a signé le 6ème meilleur chrono absolu sur les 37 voitures qui garniront la grille de départ, s’imposant bien sûr comme le plus rapide de sa catégorie.

 Presque aussi surprenant a été l’effort réalisé par Jérémy Raymond au volant de la GC Automobile #57, qui a signé la pole en SP2, se retrouvant provisoirement au sommet du classement. La fin de séance a été passionnante dans la Classe SP3, la bataille ayant fait rage entre plusieurs Ginetta, avec les Italiens de Nova Race se retrouvant devant, Maurizio Copetti signant un temps de 2:00.992.

La majorité des équipes ont adopté une approche prudente au début de la séance officielle. Au moment de l’envol de ces qualifs, seules une dizaine de voitures se sont retrouvées en piste. Le premier tour rapide était signé par la GC Automobile SP2 #57 de la Classe Silhouette en 2:02.013. Avant une amélioration importante quelques minutes plus tard, avec un temps de 1:53.618, toujours dans le chef de la GC. Soit un chrono sous la barre de 1:55, référence de cette catégorie. Le règlement sportif comporte en effet un temps de référence pour les catégories SP2 et SP3, les voitures les moins rapides étant invitées à embarquer plus de carburant. 

Le premier chrono aux allures de pole tombait après 20 à 25 minutes d’essais, lorsque la Porsche Stadler prenait d’assaut le haut du classement, avec un impressionnant chrono de 1:50.972, qui devenait deux tours plus tard 1:50.497. Emotion au moment où la Ferrari AF Corse, à cet instant au 4ème rang de la hiérarchie, s’immobilisait au niveau de la ligne d’arrivée. Les drapeaux jaunes étaient agités, ce qui permettait à tous les pilotes de repérer la voiture #7 qui était en mesure de repartir par ses propres moyens quelque 30 secondes plus tard.

Mugello_AfCorse

La Porsche #3 Fach Auto Tech tournait en 1:53.330, prenant la place de la GC #57 au 3ème rang provisoire. C’était ensuite au tour de la Porsche de s’immobiliser au même endroit que la Ferrari ! Outre la GC leader dans la Classe SP2, les autres positions du top 8 étaient prises par des voitures de la Classe A6. Trois Mercedes (Hofor #1, GDL #5 et Car Collection #2) s’échangeaient les positions avec la Ferrari Scuderia Praha #9. La Mercedes Car Collection a passé la majeure partie du début de séance dans son box, pour la réparation d’un amortisseur.

La Porsche GDL #18 était elle aussi très rapide dans la Classe 997, se retrouvant 9ème du général. Elle était suivie par la #17 Ruffier Racing. Au cap des 60 minutes, la Porsche de l’équipe française progressait en 1:58.285.

Les autres leaders de classes étaient la Ginetta #63 Speedworks, en tête en SP3 avec un temps de 2:00.992, des oeuvres de Christian Dick, 11ème du général. C’était la première voiture n’ayant pas passé la barre des 2 minutes. L’Audi Red Camel (#51) et la Ginetta Nova Race (#67) étaient en pleine bagarre pour la pole de catégorie.

La BMW M3 E46 GTR RTR Projects était la plus rapide en A5 avec un temps de 2:03.221 (14ème du général). Sa principale concurrente, la Peugeot 208 GTI Team Altran #208 était à peine moins rapide. La voiture diesel la plus rapide était le second bolide de Red Camel, la SEAT #61. Au 23ème rang général en 2:10.556, elle était plus véloce de deux secondes que l’autre voiture de cette catégorie, la Volkswagen Golf KPM Racing #8. La plus petite des catégories essence, l’A2, était menée par la Renault Clio Racing Team Switzerland #41. Moins d’une demi-seconde plus loin, on trouvait une autre Renault, celle du Team Sally Racing. La Golf KPM allait ensuite se hisser au sommet de la catégorie diesel, résultat d’un excellent tour de Tom Onslow-Cole.

 Deux des voitures engagées en A6 amélioraient leur temps au milieu de la séance. La Ferrari AF Corse était de retour après sa perte de puissance, signant un bon 1:53.227, assez pour la positionner au 3ème rang provisoire. L’autre voiture qui s’était immobilisée en cours de séance, la Porsche Fach Auto Tech #3, grimpait également dans la hiérarchie. Ensuite, alors que la séance qualificative touchait à sa fin, la Ferrari alignée par l’équipe tchèque Scuderia Praha se retrouvait à son tour au 3ème rang provisoire, en 1:52.354.

Mugello_PrahaSC

 

La performance la plus impressionnant était celle de la Porsche GDL #19, qui se retrouvait au 2ème rang provisoire, soit la pole en Classe 997, avec un temps de 1:52.247. Du côté de la formation Stadler, on se reposait quelque peu sur ses lauriers. Sauf qu’à 20 minutes de la fin de séance, la Ferrari Scuderia Praha #9 signait un temps de 1:50.856, ce qui la propulsait en 2ème position. Toute autre tentative d’amélioration du chrono allait ensuite être perturbée par quelques sorties mineures, de quoi provoquer l’apparition de plusieurs drapeaux jaunes empêchant tout dépassement. Une des voitures se retrouvant dans le bac à sable était la Mercedes #22. La Ginetta #67 Nova Race y allait de son petit moment d’émotion en fin de session, en prenant la tête en SP3, dépassant le team Speedworks. La Mini Besaplast #44 faisait son apparition en piste à quelques minutes de la fin, l’équipe ayant été contrainte de changer de moteur, celui destiné à la course étant défaillant. Très vite, Fredrik Lestrup ravissait la pole en A2 à la voiture du Racing Team Switzerland. ”Pas mal en dépit d’un évident manque de roulage”, commentait le Suédois.

 

Les chronos sont ici

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet