24H Series

24H Dubai : Le Stadler Motorsport impose sa Porsche contre toute attente !

Dagys_ 2014_232644
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Vingt ans après avoir terminé deuxième des 24 Heures du Mans dans la catégorie GT2 sous l’entité Ecurie Biennoise, le Stadler Motorsport décroche sa plus belle victoire depuis la création du team en 1975. On attendait Mercedes ou BMW mais c’est finalement une Porsche qui s’est imposée lors de la neuvième édition des 24 Heures de Dubai, particulièrement meurtrière pour les mécaniques des GT3 de pointe. A l’issue des 603 tours de course (3250 km), Mark Ineichen, Rolf Ineichen, Marcel Matter, Adrian Amstutz et Christian Engelhart ont fait tomber pour la quatrième fois le double tour d’horloge émirati dans le camp Porsche après VIP Pet Foods, Land Motorsport et IMSA Performance Matmut. Certes, l’équipage de la #20 n’était certainement pas le plus connu avant le départ mais l’équipe suisse a mis en place la stratégie parfaite pour bien figurer dans une course d’endurance : rester en dehors des problèmes, carburant, pneus et changement de pilotes. Depuis le départ hier à 14 heures, la Porsche suisse s’est de suite montrée dans le coup laissant toutefois la vedette aux équipes phares de l’épreuve. Ce n’est qu’au petit matin que la #20 a su profiter des problèmes de la concurrence pour prendre la tête et ne plus la quitter.

Dagys_ 2014_232718 Basé à Reinach, le Stadler Motorsport est dirigé par Matthias et Romy Stadler. Fidèle aux courses organisées par Creventic, le team avait jusqu’alors terminé 6ème de l’épreuve en 2012. Le plus connu de l’équipage est sans conteste Christian Engelhart. A 28 ans, l’Allemand roule en Porsche Mobil 1 Supercup chez Konrad Motorsport. On devrait d’ailleurs le retrouver dans deux semaines aux 24 Heures de Daytona sur la Porsche 911 GT America du Dempsey Racing soutenue par la structure de Franz Konrad. Ses quatre coéquipiers étaient déjà de l’aventure chez Stadler Motorsport en 2012 à Dubai. Rolf Ineichen sera lui aussi à Daytona chez Dempsey. L’équipe Stadler Motorsport est connue pour rouler en Porsche Cup suisse et son plus beau fait d’arme restait jusqu’à ce jour la deuxième place décrochée aux 24 Heures du Mans 1994 avec une Porsche 911 RSR partagée par Enzo Calderari, Lilian Bryner et Renato Mastropietro. En 1995, on a vu les Suisses aux 24 Heures de Daytona et aux 12 Heures de Sebring, toujours avec Porsche. L’histoire retiendra que c’est le Stadler Motorsport qui aura donné la première victoire d’une Porsche 911 GT3-R sur une course de 24 heures.

Dagys_ 2014_230074 Données favorites avant le départ de l’épreuve, les Mercedes SLS AMG GT3 n’auront pas fait la passe de trois, et notamment le Abu Dhabi by Black Falcon. Malgré tout, on retrouve deux SLS sur le podium avec la #38 du All Inkl Münnich Motorsport de Huff/Münnich/Basseng à 3 tours et la #2 du Abu Dhabi by Black Falcon de Al Qubaisi/Christodoulou/Bleekemolen/Haupt/Al Faisal trois boucles derrière. S’il y en a un qui s’est régalé ce week-end, c’est Rob Huff. Après avoir roulé aux 25 Heures de Thunderhill, le champion WTCC a pris goût à l’endurance. Chez All Inkl, on a perdu près de cinq minutes hier soir lors d’un ravitaillement, et chez Abu Dhabi by Black Falcon, une crevaison en fin de matinée a ralenti la progression de l’auto qui pouvait espérer jouer la deuxième place. Khaled Al Qubaisi et ses compères doivent donc se contenter de la dernière marche du podium sachant que la course de la #2 a bien failli s’arrêter à 20 minutes du terme après que Al Qubaisi ait frôlé le mur devant les stands (tête à queue). Après avoir terminé 1er, 2ème et 4ème à Dubai, Jeroen Bleekmolen s’offre une troisième place. Le Néerlandais a une nouvelle fois montré qu’il faisait partie des meilleurs pilotes GT en étant l’un des deux pilotes à pouvoir tourner sous les 2.00 au tour. On attendait beaucoup de la #1 de Al Qubaisi/Bleekemolen/Simonsen/Schneider mais de récurrents problèmes électriques dès le début de soirée n’ont pas permis de recevoir le drapeau à damier. Pas de hat-trick pour Abu Dhabi by Black Falcon qui se verrait bien passer en FIA WEC en GTE à très court terme. Du côté de la SLS du GDL Racing qui pouvait terminer à une bonne place, un problème de suspension l’a fait chuter au classement. Quant à celle du Car Collection Motorsport, elle n’a pu faire mieux que 15ème avec un équipage moins homogène.

Dagys_ 2014_232899 Avec une seule BMW Z4 GT3 au départ, le SX Team Schubert n’avait pas le droit à l’erreur surtout après le camouflet de 2013. Dalla Lana/Werner/Hürtgen/Cameron/Auberlen ont fait la course en tête mais deux contacts à répétition associés à un problème de suspension, une panne électrique et une crevaison, n’ont pas permis de faire mieux que 10ème. La Z4 GT3 du Walkenhorst Motorsport a fait mieux en se classant 6ème.

 Chez Ferrari, ce sont les Allemands de GT Corse qui tirent les marrons du feu en se classant au pied du podium grâce à Ehret/Kaffer/Seefried/Mattschull/Kogay. Spirit of Race (AF Corse) avait un bon coup à jouer mais le moteur de la #5 de Bruni/Vilander/Talkanitsa Jr et Sr a rendu l’âme. La voiture sœur alignée en A6-Am a pour sa part pris la 3ème place de la classe aux mains de Barreiros/Dhillon/Maris/Scott/Ilya. La victoire en A6-Am est d’ailleurs revenue à une autre 458 Italia GT3, en l’occurrence celle du Dragon Racing pilotée par Frédéric Fatien, Khaled Al Mudhaf, Mohammed Jawa et Jordan Grogor. Course sans faute de l’équipage qui a parfaitement tenu son rang. On trouve entre les deux la Lamborghini Gallardo/rhino’s Leipert Motorsport de Tutumlu/Webb/Stovicek/Mori/Mul. Après bien des déboires, la 458 Italia GT3 du RAM Racing a pris la 17ème place.

 La très belle pole de la Corvette C6.R/V8 Racing de Nicky Pastorelli n’a pas pu se concrétiser en victoire mais avec une auto éprouvée couvée par le spécialiste qu’est Patrick Selleslagh, on ne pouvait s’attendre qu’à un beau résultat, et c’est finalement un Top 5 qui vient récompenser Pastorelli/Nathan/Werkman/Abresch/van’t Hoff.

Dagys_ 2014_230646 Le Craft AMR était venu à Dubai pour gagner mais la course en a décidé autrement. Le team de Frank Yu n’a pu rééditer le podium de 2013, la faute à un contact avec un autre concurrent. Dommage car Turner/Mücke/O’Young/Yu pouvaient jouer les places de tête. La voiture sœur de Merlin/Yu/Lyons/Sawa/O’Young s’est classée 12ème après une fuite d’huile qui l’a écartée d’une place finale dans le quinté de tête. Richard Lyons a été l’un des grands animateurs de la course au volant de la #17.

 Dans le camp Porsche, on attendait plutôt le Fach Auto Tech ou le Crubilé Sport avant que le Stadler Motorsport ne pointe aux commandes. La #4 du Fach Auto Tech de Ragginger/De Phillippi/Asch/Klohs avait le potentiel pour l’emporter comme l’a montré son magnifique début de course, la 16ème place ne reflétant pas le potentiel des pilotes. La transmission puis la boîte de vitesse ont causé bien des problèmes aux Suisses. Le constat est identique chez Crubilé Sport où Collard/Perrodo/Vaxivière/Crubilé ont montré qu’il fallait compter sur eux pour aller au combat. Sans un arrêt prolongé, une place dans le Top Ten était tout à fait possible en lieu et place de la 18ème finale.

 La Porsche 997 des Polonais du Förch Racing by Lukas Motorsport rafle la mise dans la classe 997 (19ème au scratch). La BMW M3 E46/JR Motorsport s’impose en A5 tandis qu’en SP3 la victoire revient à la Ginetta G50 du Speedworks Motorsport. On trouve les deux Nissan 370Z de la GT Academy dans le tiercé de tête de la classe SP2, la #123 décrochant la victoire devant la Mosler/Gravity et la seconde Nissan.

Le classement est ici

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet