European Le Mans Series

Benjamin Leuenberger : « Le LMP, c’est le must ! »

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

En 2009, Benjamin Leuenberger suivra le chemin emprunté par Andrea Belicchi l’année précédente. Le pilote suisse va en effet passer de la Spyker du Speedy Racing à la Lola B08/80 du Speedy Racing/Team Sebah. Un point différencie toutefois les deux hommes : pour « Benji », ce sera un retour aux sources puisqu’il possède déjà une certaine expérience des prototypes, ayant roulé chez Panoz ou Creation entre autres. Après la visite des ateliers de l’équipe, il nous a accordé une interview.

 

Benjamin, tu faisais déjà partie du Speedy Racing en 2008. Quel regard portes-tu sur ta saison avec la Spyker ?

« Ce fut une année difficile pour nous. De par son programme en F1, Spyker était dans une situation financière délicate avant d’entamer la saison. Le team ne savait pas s’il allait poursuivre son engagement en Endurance ou non. Quand ils ont eu le feu vert, c’était déjà trop tard pour construire une voiture compétitive et faire un bon programme d’essais. Le premier roulage de la nouvelle auto ne s’est fait qu’à la première course, à Barcelone. Nos adversaires avaient une intense préparation derrière eux alors que nous découvrions seulement notre voiture. En tenant compte de cela, je pense que nos deux quatrièmes places à Monza et Spa ont été vraiment de bonnes performances ! Malheureusement, nous n’avons jamais pu rattraper le temps perdu en début d’année. »

 

Et aux 24 Heures du Mans ?

« Le team a travaillé très dur avant la course pour préparer les deux voitures. En fait, les mécaniciens sont restés sur place entre la Journée Test et la semaine de la course pour que les autos soient aussi bonnes que possibles. Mais nous savions que nous avions un problème de fiabilité avec le moteur. Nous avons décidé de prendre un risque et d’utiliser des composants que nous n’avions jamais testés auparavant. Malheureusement, cela n’a pas payé et les deux Spyker ont abandonné après seulement six heures. C’était très frustrant pour l’ensemble de l’escadron et clairement le plus mauvais moment de la saison. »

 

En 2009, tu piloteras la Lola B08/80 du Speedy Racing/Team Sebah. Quel est ton sentiment sur le projet de l’équipe ?

Lola B08/80 Speedy Sebah« C’est un grand privilège d’en faire partie. Alexandre Pesci a fait un gros effort pour faire en sorte que le programme soit préparé au mieux. Dans mon esprit, avec la Lola, le moteur Judd et les pneus Michelin, il a choisi les bons partenaires. Je suis certain que nous aurons une saison passionnante, avec je l’espère, beaucoup de succès. Quand j’ai signé, la chose la plus importante était la perspective de victoires. Mais le fait que le team soit suisse, cela rend les choses un peu spéciales. »

 

Tu connaissais déjà Speedy Racing et Alexandre Pesci, mais pas encore Sebah. Qu’as tu pensé de ta visite des ateliers ?

« Je connaissais Sebah grâce à ses succès en Endurance, mais je n’avais jamais rencontré le team avant. Ce que j’ai vu m’a apporté beaucoup de confiance avant de débuter la saison. Hugh et Bart Hayden sont de vrais professionnels et ils sont très passionnés par leur travail. C’est valable pour tous les autres membres de l’équipe. Je crois que tout le monde est très concentré sur l’objectif et travaille dur pour relever les challenges qui nous attendent. »

 

Tu es un pilote jeune mais déjà expérimenté. Qu’as-tu appris de tes expériences précédentes en LMP, avec Panoz ou Creation ?

« En Le Mans Series ou au Mans, la chose la plus difficile avec un prototype est de se faufiler dans le trafic le plus rapidement possible, avec un minimum de risques. La différence de vitesse entre les catégories est très importante, spécialement dans les virages rapides. Vous devez donc voir ce que les voitures plus lentes vont faire… avant qu’elles ne le fassent. J’ai roulé dans les quatre classes et je pense que cela va beaucoup m’aider. Je peux comprendre ce qu’il se passe pour une GT2 lorsqu’elle se fait dépasser par une LMP. J’espère que cette expérience va m’aider à obtenir de bons résultats. Cela me relaxe aussi un peu car je sais à quoi m’attendre. »

 

Ce sera votre première apparition en LMP depuis 2005. Heureux ?

« Effectivement, ma dernière fois en Protos remonte à 2005. Je suis très content de revenir dans cette catégorie. Le LMP, c’est le must de la compétition automobile ! Les prototypes sont de véritables voitures de course et ils sont agréables à piloter. Ils sont plus durs et vous donnent plus de sensations qu’une GT. Conduire une GT, c’est amusant aussi, mais en rien comparable. Je suis impatient que la saison débute ! »

 

Vous allez en revanche découvrir le coupé Lola. Comment cela se présente-t-il ?

« Je suis pressé de piloter l’auto pour la première fois. Je pense que Lola a fait un superbe travail sur cette voiture. D’après les commentaires des pilotes qui ont roulé dedans l’an dernier, la B08/80 est très sympa à conduire et elle réagit bien aux changements apportés au set-up. Je crois aussi que c’est l’une des plus belles autos et je peux vous dire que nous aurons une belle décoration ! »

 

Pour conclure, quelles seront vos ambitions ?

« L’objectif est toujours de gagner les courses. Mais je ne pense pas que cela soit une bonne idée de se focaliser sur les résultats. Nous, pilotes, devons nous concentrer sur nous-mêmes pour être certains de réaliser la meilleure performance possible et de ne pas rencontrer de problèmes. Si nous faisons tout cela, nous obtiendrons le classement en conséquence. Et nous aurons plein de choses à célébrer ! »

Propos recueillis par Anthony Megevand

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet