Endurance Info

Flashback de l’été en images : LMS Monza 2007.

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

La saison Le Mans Series 2007 s’annonçait sous de bons auspices avec l’arrivée de Peugeot et ses 908 HDi FAP. De quoi donner un bon coup de boost au championnat même si l’arrivée du diesel commençait à faire grincer des dents du côté des privés. Pour le coup d’envoi de la saison à Monza, 47 autos étaient de la partie dans le Parco di Monza. Le Team Peugeot Total ne ratait pas ses débuts avec une victoire pour Minassian/Gené et une troisième place pour Lamy/Sarrazin. Seule la Pescarolo-Judd/Pescarolo Sport de Collard/Boullion parvenait à s’intercaler entre les deux Diesels. Une autre Pescarolo-Judd échouait au pied du podium avec Tinseau/Primat, le quinté de tête étant complété par la Courage-AER LC70/Courage Compétition de Jean-Marc Gounon et du nouveau venu en Endurance Guillaume Moreau. La victoire en LMP2 revenait à la Lola-Judd B05/40 du Horag Racing de Lienhard/van de Poele/Theys. En GT1, le Luc Alphand Aventures plaçait deux autos sur le podium, avec un succès pour la Corvette C6.R de Goueslard/Policand/Alphand et une troisième place pour la C5-R de Vosse/Blanchemain/Dumez, la deuxième place revenant à l’Aston Martin DBR9/AMR Larbre Compétition de Bouchut/Gardel/Gollin. Sur leurs terres, les Ferrari F430 ont brillé en raflant les trois premières places avec dans l’ordre GPC Sport (de Simone/Hernandez/Bonetti), Scuderia Villorba Corse (Caffi/Zardo) et Virgo Motorsport (Bell/Simonsen). La meilleure Porsche était celle du Team IMSA Performance Matmut de Narac/Lietz, sixième.

Les débuts de Peugeot en Le Mans Series ont fait faire le déplacement à des émissaires d’Audi Sport en tenue civile dont deux membres ont été reconduits hors des stands du constructeur français. Pour ce premier rendez-vous de l’année, il manquait quelques unités : Zytek/Team Arena, Lola-Audi/Swiss Spirit, Creation-Judd/Creation Autosportif. Chez Luc Alphand Aventures, on a frôlé le drame avec un début d’incendie sur la C5-R suite à une défaillance de la buse de ravitaillement. Deux membres de l’équipe étaient toutefois sérieusement brûlés. Avant le meeting, Henri Pescarolo prédisait un écart de deux secondes au tour entre Essence et Diesel, et Henri avait vu juste.

 

Laurent Mercier

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet