American Le Mans Series

Jaguar XKR GT2 : Petites infos croustillantes…

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

RSR, pour RocketSports Racing, a dévoilé à l’instant la nouvelle Jaguar XKR GT2. La première info de cette présentation officielle, c’est la confirmation du forfait pour le Petit Le Mans. Pour des raisons de temps, l’équipe de Paul Gentilozzi ne sera pas au départ. En revanche, elle devrait participer à l’ultime manche de l’American Le Mans Series, à Laguna Seca. Une auto sera alignée, pour Paul Gentilozzi et Marc Gossens. Le pilote belge a été appelé en renfort, Scott Pruett étant retenu par son programme en Grand-Am avec Chip Ganassi Racing.

 

C’est pourtant bien Scott Pruett qui peut être considéré comme le pilote de développement. Il effectuera des tests la semaine prochaine. Il s’agira d’ailleurs du tout premier roulage de la Jaguar XKR. « Nous avons rencontré des problèmes électriques qui sont la cause principal de notre retard par rapport au programme initial » nous a précisé Paul Gentilozzi. « Nous avons également dû construire deux châssis pour l’homologation. En fait, nous avons dû effectuer quelques modifications après l’assemblage du premier. Notre lecture du règlement n’était pas la même que l’ACO. Cela nous a coûté un peu de temps, mais je pense que nous étions également un peu « agressifs » sur le planning. Désormais, la voiture est complètement homologuée par l’ACO. »

 

La Jaguar XKR pourra donc rouler aux 24 Heures du Mans et dans toutes les séries Le Mans. Après Laguna Seca, où une auto sera engagée, deux châssis seront alignées sous la bannière du RSR en 2010. « Nous serons directement présents avec deux autos » confirme Paul Gentilozzi. « Les pilotes ne sont pas encore désignés, mais j’ai personnellement très envie de rouler et je devrais être sur l’une des deux. Dans la mesure du possible, nous aimerions avoir un pilote britannique. Nous parlons avec Johnny Mowlem, qui est ici. Nous avons même parlé avec Nigel Mansell. »

 

D’autres XKR GT2 pourraient également être en piste, y compris en Europe : « Nous allons assembler six châssis, dont plusieurs seront à vendre. D’ailleurs, lors de notre premier test, un team sera présent. Un team qui possède une Aston Martin DBR9. Nous voulons vendre des voitures, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. » La liste des clients potentiels est ouverte. Reste à savoir le prix, qui n’est pas encore fixé.

 

Quand on parle de Jaguar, Le Mans est un sujet récurrent. Paul Gentilozzi ne fait pas de secret de son souhait : « Nous aimerions être présent aux 24 Heures du Mans, si possible dès 2010 si nous bénéficions d’une invitation. J’ai déjà couru là-bas, en 1994, et comme tout le monde, je rêve d’y courir de nouveau. »

 

Comme les derniers échos le suggéraient, Yokohama sera le partenaire pneumatique. Un programme spécifique va débuter en même temps que le développement de la voiture. Une voiture, équipée de freins Brembo à six pistons et d’une boîte Hewland, qui est basée sur un châssis en aluminium et pour laquelle l’utilisation du carbone a semble-t-il été moins fréquente que le veut la tendance : seuls le capots et les ailes sont en carbone, les autres pièces, telles que le toit ou les portes, étant en alu. Le look de la Jaguar est d’ailleurs relativement proche du modèle de série. Rien de surprenant puisque RSR bénéficie du soutien officiel de la marque britannique : « Aucune pièce n’a été fabriquée en Angleterre, mais nous avons travaillé en étroite collaboration avec Jaguar. Nous recevons leur soutien sur le plan mécanique, aéro et marketing. Il ne se passe pas une semaine sans que nous nous téléphonions. A titre d’exemple, ils nous apportent leur conseil pour le développement du moteur : nous réfléchissons en effet à l’utilisation de l’E85. Nous devons faire le meilleur choix pour la performance, sans nous éloigner des différents règlements. Nous voulons que la Jaguar puisse courir partout et c’est d’ailleurs pour cela que nous nous sommes engagés en GT2. »

 

La performance, c’est un peu le point d’interrogation à l’heure actuelle. Cette Jaguar XKR, qui n’a pas encore parcouru le moindre kilomètre sur circuit, sera-t-elle capable de lutter avec les Porsche, Ferrari, Corvette et BMW ? Oui semble-t-il si l’on en croît les propos de Paul Gentilozzi : « Je ne suis pas inquiet. Nous avons affronté Pratt&Miller pendant dix ans en Trans-Am et nous connaissons leur savoir-faire. Mais je peux aussi compter sur des gars expérimentés. Nous prendre le départ de chaque course avec une ambition : gagner ! »

 

Parmi les « gars » évoqués par Paul Gentilozzi, on notera la présence de ses deux fils. Le premier s’est occupé de la conception de la Jaguar XKR, tandis que le second s’occupe de la préparation moteur. Le retour tant attendu de Jaguar, sera donc un retour familial.

 

Propos recueillis par Anthony Megevand

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet