Archives

Xavier Pompidou : "Nous avons beaucoup progressé…"

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Xavier Pompidou pilote cette année la Mosler MT900 du Ruffier Racing aux couleurs de RG 512 dans le Challenge d’Endurance GT/Tourisme VdeV, associé à Gabriel Abergel, à qui il sert également de mentor. Les deux hommes ont bien commencé la saison avec une deuxième place à Jarama à l’occasion de la manche inaugurale. Les résultats ont été moins satisfaisants par la suite, à cause de petits problèmes de fiabilité, mais à Dijon, le week-end dernier, la Mosler n°5 a démontré un net regain de forme, avec un Xavier Pompidou toujours aussi rapide. Xavier nous a confié ses impressions après cette course.

 

Xavier, satisfait de cette course?

“Oui et non, le résultat final n’est pas à la hauteur de notre niveau de performance. Nous avons beaucoup progressé depuis le début de l’année, beaucoup travaillé avec le Ruffier Racing sur la fiabilité, et nous avons démontré toute la compétitivité de la Mosler.”

 

Gabriel Abergel a même été un court instant en première position en tout début de course…

“Oui, il a pris un bon départ et fait un bon relais. Au moment du premier safety car, il a profité de la neutralisation pour passer par les pompes à essence pour ravitailler, ce qui fait que nous avons perdu un minimum de temps et que nous avons pu figurer en deuxième position après que tout le monde ait ravitaillé. C’était très bien. Ensuite, il a eu quelques petits soucis qui nous ont fait perdre des places.”

 

Malgré tout, tu as fait un très bon relais toi aussi, avec le meilleur tour en course, et de loin…

“La voiture était très, très performante et je pouvais aller vraiment vite et faire tomber les temps au tour. J’ai amélioré régulièrement les chronos et j’ai repris de nombreuses places et 3 tours sur le leader. Je suis même remonté en deuxième position.”

 

Juste après, il y a eu cette sortie de piste…

“Oui, j’ai freiné sur le coté droit de la piste au bout de la ligne droite des stands pour doubler un retardataire, comme une bonne vingtaine de fois auparavant, et l’arrière de la voiture est parti brutalement sans que je comprenne pourquoi. A cet endroit-là, on va vraiment très vite… Je ne sais pas pourquoi elle est partie comme ça. Peut-être de l’huile ou du liquide de refroidissement sur la piste, bizarre. Thierry Perrier, que j’avais doublé un peu avant, était 150 mètres derrière moi, et il est parti en tête-à-queue à son tour mais nous ne nous sommes heureusement pas touchés. Thierry a pu repartir pratiquement tout de suite, j’ai eu un peu plus de mal car j’ai fini dans le bac à gravier et j’ai perdu deux tours pour qu’on m’aide à en ressortir. Je suis ensuite rentré au stand pour changer de pneus .”

 

Cela t’a privé d’un beau résultat?

“Oui, la voiture était super. Nous avions vraiment une voiture capable de gagner, une stratégie idéale…, c’est une énorme déception de rater ce podium. C’est réellement nettement mieux. On va donc partir pour Magny-Cours en confiance et avec des ambitions hautes mais légitimes.”

 

Propos recueillis par Claude Foubert

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet