European Le Mans Series

HTTT, H+1 : Pescarolo aux commandes après un départ chaotique.

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

C’est à une procédure de départ pour le moins chaotique qui a lancé les 6 Heures du Castellet. A l’issue du tour de formation, la voiture de sécurité restait en piste pour un second tour, alors que les feux étaient passés au vert. On a vu les commissaires agiter un drapeau jaune (avec l’un d’entre eux agitant un vert), ce qui a eu pour effet de faire ralentir plusieurs pilotes. Les leaders ont eu le temps de s’échapper mais des GTE n’ont pu éviter l’accident. Trois des quatre Porche ont été impliquées, dont les deux IMSA Performance-Matmut, ProSpeed Competition et la 911 GT3-RSR Felbermayr-Proton des champions en titre Lieb/Lietz. L’Aston Martin Vantage GT2 de Sam Hancock a également été prise dans le crash. La voiture de sécurité entrait bien entendu entrée en piste, le temps de dégager les autos. Les concurrents repassaient par les box pour éviter les débris.

 

Au baisser du « vrai » drapeau vert, les leaders gardaient leurs positions, avec une belle lutte dans la ligne droite du Mistral entre les deux ORECA 03 de Beche et Kraihamer, les deux protos manquant d’aller au contact. Dès le premier tour, Jean-Christophe Boullion s’est retrouvé arrêté sur le circuit, mais la Lola-Toyota Rebellion Racing parvenait tout de même à rejoindre son stand. Après trois tours, Jani (Lola-Toyota Rebellion Racing) devançait Pla (Zytek 09SC Quifel ASM Team) et les deux ORECA 03 TDS Racing et Bouten Energy Racing. Pas de changements en FLM, où Hope Racing prenait la mesure de Neil Garner Motorsport et Pegasus Racing. Avec une seule Porsche encore en piste, les Ferrari s’en sont données à cœur joie en GTE-Pro avec dans l’ordre Bruni et Vilander, soit les deux F458 AF Corse. Alex Müller (Aston Martin Vantage GT2) venait tout de même mettre un peu de piment dans la catégorie, en troisième place. En début de course, la marque italienne dominait également le GTE-Am, toujours avec AF Corse et Marco Cioci.

 

Partie en dernière ligne, la Pescarolo-Judd était déjà remontée dans le top ten après 5 tours, au 9ème rang, tout juste derrière l’Aston Martin AMR-One de Darren Turner. En tête de la course, Jani comptait près de trois secondes d’avance sur Pla, alors que les Formula Le Mans Genoa Racing et JMB Racing repassaient par les stands. Malheureusement, Olivier Pla devait repasser par son box suite à une crevaison à l’arrière droit, la Zytek laissant des débris sur la piste. Deux voitures de sécurité entraient en action, le temps de nettoyer la piste. Changement de leader en FLM, peu avant la sortie du safety-car, avec Phil Keen aux commandes, devant Simon et Zhanqi. Le Toulousain reprenait la piste dans la foulée, en étant toutefois bloqué un bon moment à la sortie des stands. La Zytek 09SC repassait par son stand dans la boucle suivante, perdant pas mal de temps dans l’affaire.

 

Après 35 minutes de course, une ORECA 03 pointait en tête, avec Matthias Beche (TDS Racing), devant Christophe Tinseau (Pescarolo-Judd) et Dominik Kraihamer (ORECA 03 Boutsen Energy Racing). Neel Jani devait repasser par son stand pour un arrêt prolongé, l’équipe technique s’affairant sur l’avant de l’auto. Une minute plus tard, Tinseau prenait les rennes, alors que la Zytek/Greaves Motorsport de Tom Kimber-Smith trouvait l’ouverture sur Kraihamer. Peu avant l’heure de course, c’est en GT où la course s’est animée avec une belle lutte en GTE-Pro pour le leadership entre Bruni et Bell. Au cap de l’heure de course, Tinseau gardait les commandes, devant Beche.

 

Laurent Mercier

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet