Le Mans

Une séance de travail studieuse pour OAK Racing.

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Avec deux LMP1 et une LMP2, OAK Racing n’a pas eu le temps de chômer lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans (In English). Sur ses terres mancelles, l’objectif principal était de valider le tout nouveau kit aérodynamique des deux LMP1, avec notamment son aileron arrière bien particulier. Quant à la LMP2, le but était déjà de qualifier les deux rookies, à savoir Patrice Lafargue et Andréa Barlesi. Malgré une sortie de piste de la n°24 en fin de matinée, le programme de travail a en majeure partie été accomplie.

 

Sébastien Philippe, Team Manager, revient sur cette journée d’essais : « Toute l’équipe a effectué une bonne journée de travail. Ces essais étaient sans enjeux sportifs, et la difficulté pour l’équipe – et pour les pilotes – était de rester concentrée sans se soucier de la concurrence. Nous avons testé beaucoup de choses et validé plusieurs solutions aérodynamiques. Pour la LMP1 N°15 nous avons pu suivre le programme prévu avec Matthieu Lahaye, Guillaume Moreau et Pierre Ragues. La journée a été un peu plus difficile pour les deux autres voitures, notamment pour la LMP1 No 24 de Richard Hein, Jacques Nicolet et Jean-François Yvon. En fin de matinée, Richard a fait une importante sortie de piste dans le virage Ford ; les dégâts trop importants ne pouvaient pas être réparés pour cet après-midi. Néanmoins le travail accompli sur la 15 servira à la N°24. En ce qui concerne la LMP2, nous avons rencontré un souci de suspension qui nous a retardés pendant près de 3 heures ce matin ; l’équipe a fait un excellent travail et la voiture a pu reprendre la piste. Notre objectif principal était de qualifier les deux rookies, Patrice Lafargue et Andrea Barlesi, ce qui a été fait. En fin d’après-midi, Frédéric Da Rocha s’est fait percuté sur la piste et le choc a cassé l’extracteur arrière droit. Nous avons préféré arrêter la voiture avant la fin de la séance car nous ne voulions pas prendre de risques supplémentaires avant Spa. »

Christophe Chapelain, Directeur Technique, poursuit : « Cette journée de travail a été globalement positive et nous a permis de valider pas mal de mappings aéro et de setups. Nous avons effectué de nombreuses petites sessions de deux tours, sans chercher à faire des temps. Ceci nous a permis de récupérer beaucoup d’infos. Il va falloir maintenant décortiquer les datas et peaufiner les bons réglages de départ pour la première séance d’essais de la semaine du Mans. Nous avons une bonne V-max, l’un de nos objectifs majeurs de développement cette année. »

 

Jacques Nicolet, Pilote et Président du OAK Racing : « Nous avions aujourd’hui un plan de travail très important et nous avons tout de même pu respecter une grande partie du programme. Le bilan technique est plus que positif mais la semaine prochaine va être très chargée pour préparer dans les meilleures conditions les trois voitures pour la deuxième manche de l’ILMC à Spa. »

 

La OAK-Pescarolo n°15 pilotée par Pierre Ragues a été la plus rapide des « essence » avec une vitesse de pointe de 325.9 km/h, alors que la OAK-Pescarolo n°35 du rookie Andrea Barlesi a été la plus rapide des LMP2, avec 307.8 km/h, preuve que tout le travail effectué durant l’hiver par l’équipe porte ses fruits en piste. Du côté des chronos, Matthieu Lahaye a effectué le tour le plus rapide de la n°15, en 3.39.113, alors que Jacques Nicolet a été le plus vite de la n°24, en 3.47.892. Andrea Barlesi a pour sa part été en pointe dans la n°35 (LMP2), avec les dix tours réglementaires bouclés sans encombre. Un petit mot pour dire que Erwan, le mécanicien blessé en fin de semaine dans les ateliers, est allé rendre une visite à ses collègues et amis dans le stand OAK Racing.

 

Citations issues du communiqué du team

 

Laurent Mercier

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet