Le Mans

Qualifs 1 : Peugeot et Sarrazin prennent l’ascendant !

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

La première confrontation entre Peugeot et Audi a tourné à l’avantage de la marque au Lion avec le meilleur chrono à mettre à l’actif de la Peugeot 908 de Stéphane Sarrazin en 3.27.033. Le Gardois a mis tout le monde d’accord en fin de session qualificative. La n°8 a devancé l’Audi R18 TDI n°2 de Andre Lotterer de 906 millièmes et la R18 TDI n°1 de Mike Rockenfeller de 916 millièmes. On trouve ensuite la dernière Audi, puis les Peugeot 908 n°7 et N°9. En LMP2, Strakka Racing a retrouvé des couleurs avec le meilleur chrono pour Jonny Kane, mais la HPD ARX-01d est violemment sortie de la piste, occasionnant un drapeau rouge à 30 secondes de la fin de séance. Nick Leventis a tapé sèchement l’arrière gauche de l’auto, le Britannique étant évacué en ambulance un peu groggy. Dans le clan des GTE-Pro, BMW confirme sa bonne forme avec les deux M3 1ère (Priaulx) et 3ème (Farfus). Seule la Ferrari F458/AF Corse (Bruni) de pointe s’est intercalée entre les deux GT teutonnes. Porsche a pour sa part dominé le GTE-Am, avec la 997 GT3-RSR/Larbre Compétition de Jean-Philippe Belloc.

 

Le Team ORECA-Matmut s’est montré aux avant-postes en début de séance avec un très bon Loïc Duval. La Peugeot 908 HDi FAP a même dominé une partie de la séance d’essais libres. Au final, la n°10 a bouclé les deux sessions derrière les six autos d’Usine. « Dès les premiers tours, l’auto s’est comportée comme à la Journée Test » confiait Loïc Duval. « Le rythme est venu naturellement et je suis satisfait des réglages. Le comportement a un peu évolué entre les deux séances : nous sommes à la place souhaitée, c’est-à-dire entre les voitures officielles et les protos « Essence ».” Quant à l’Audi n°1, elle n’a pu terminer la séance, malgré le bon chrono de Rocky. Romain Dumas n’a pu éviter l’Aston Martin Vantage GT2/Gulf AMR Middle East de Roald Goethe, immobilisée au milieu de la piste à la sortie du virage de Mulsanne. Le vainqueur sortant n’a rien pu faire pour éviter le contact, l’Audi heurtant la Vantage sur son flanc.

 

Du côté des « Essence », le meilleur chrono est une nouvelle fois pour la Pescarolo-Judd de Collard/Tinseau/Jousse, 8ème au scratch. Julien Jousse a montré qu’il fallait compter avec lui avec des chronos rapides et réguliers. Notons que la meilleure « Essence » rend encore plus de 9 secondes à la voiture de tête. Les deux Lola-Toyota/Rebellion Racing ont elle aussi joué sur le devant, avec un Andrea Belicchi qui a dominé une bonne partie de la séance de jour. Au final, la n°12 de Jani/Prost/Bleekemolen termine devant la voiture sœur de Boullion/Belicchi/Smith. On trouve ensuite la OAK-Pescarolo de Moreau/Monteiro/Ragues et la Zytek 09SC/Quifel-ASM Team de Pla/Amaral/Hughes. La Zytek a dû passer un peu de temps à son stand pour une réparation après une figure du Britannique. La ORECA 01 SWISSHYTECH-Hybrid/Hope Racing a bien roulé, mais a surtout montré une belle fiabilité. Steve Zacchia s’est montré le plus rapide du trio, aux portes du Top 20. Les deux Aston Martin AMR-One ont fermé la marche de la catégorie, avec un changement de moteur pour la « 009 ». Toutefois, les deux AMR-One ont été vues en piste assez régulièrement, de bonne augure pour la suite.

 

Domination Strakka Racing en LMP2, devant deux ORECA 03. Signatech-Nissan a confirmé sa bonne tenue de la Journée Test, avec le second temps à mettre à l’actif de Franck Mailleux. Le Breton a échoué à six dixièmes de la HPD ARX-01d. Alex Prémat s’est quant à lui montré le plus vite du trio de la ORECA 03/Team ORECA-Matmut. Greaves Motorsport place sa Zytek-Nissan au 4ème rang, malgré une sortie de Tom Kimber-Smith. Belle performance de Ralph Meichtry sur la ORECA 03/Race Performance qui rentre dans le quinté de tête. La plus rapide des OAK-Pescarolo est celle de Nakano/De Crem/Charouz , 8ème. Précisons que la Lola-HPD/Level 5 n’a pas pris la piste durant la séance d’essais libres, suite à une fuite d’essence. Christophe Bouchut s’est ensuite chargé de qualifier l’auto au 9ème rang, en seulement 7 tours.

 

En GTE-Pro, notons la sortie de Raymond Narac au volant de la Porsche 911 GT3-RSR/IMSA Performance Matmut dans le Virage Porsche. Après deux tours de rodage, la Porsche a décroché progressivement pour aller heurter sèchement la pile de pneumatiques. Le team a rapatrié sa voiture dans ses ateliers rouennais pour la réparer. Raymond Narac revient sur la sortie : « Lorsque je suis arrivé dans le virage Porsche, j’ai commencé à sentir le train arrière se dérober très progressivement. J’ai tenté une petite correction mais ça n’a pas suffi à replacer la voiture. J’ai certainement attaqué un peu trop tôt et j’aurais probablement dû attendre un peu plus longtemps pour prendre me marques et hausser le rythme. Peut être également que nous aurions dû passer un type de pneu plus tendre tout de suite… mais avec des si ! C’est de ma faute. Je suis désolé de donner tout ce travail à l’équipe ce soir. On va se rattraper demain. »

 

Du côté des chronos de la catégorie, les huit premiers sont en dessous de la barre des 4.00 au tour, dont deux sous les 3.59. Si les BMW M3 ont pris un avantage, les Ferrari et autres Corvette sont en embuscade, avec les deux C6.R 4ème et 5ème, tout juste devant la Ferrari F458/Luxury Racing de Makowiecki/Ortelli/Melo. Il faut descendre au 7ème rang pour trouver trace de la première Porsche, avec celle engagée par ProSpeed Competition pour Holzer/Goossens/Van Lagen. La Porsche/Felbermayr de pointe pilotée par Lieb/Lietz/Henzler suit au classement à 36 millièmes. Les deux Lotus Evora sont restées en fond de classement avec cinq tours pour chaque auto dans les deux dernières heures.

 

Porsche a tout de même la satisfaction d’avoir dominé le GTE-Am, avec la 911 GT3-RSR/Larbre Compétition pilotée par un très bon Jean-Philippe Belloc. Viennent ensuite la Porsche des Lizards et l’Aston Martin Vantage Gulf AMR Middle East de Fabien Giroix.

 

Laurent Mercier

 

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet