Le Mans

H+4 : Audi mène mais une R18 est durement sortie !

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Après quatre heures de course, Audi domine cette 79ème édition des 24 Heures du Mans, mais il ne reste que deux R18 TDI en course après la grosse sortie de Allan McNish peu avant 16 heures. A la sortie de la courbe Dunlop, l’Ecossais qui venait de prendre le meilleur sur la R18 de Timo Bernhard s’est accrochée avec la Ferrari F458 Italia/Luxury Racing n°58 pilotée à ce moment-là par Anthony Beltoise. L’Audi est partie à haute vitesse dans les graviers pour terminer sa course dans la pile de pneus. La n°3 a alors rebondi sur le rail (photos). Par miracle, personne n’a été gravement blessé alors que plusieurs photographes se trouvaient dans la zone. Allan est sorti de la voiture par ses propres moyens et a été transféré à l’hôpital par mesure de précaution. La voiture de sécurité est restée en piste une bonne heure le temps de réparer le rail de sécurité. Anthony Beltoise a pour sa part pu reprendre la piste. Olivier Quesnel (Directeur de Peugeot Sport) confiait hier que le premier des deux qui perdrait une auto dans le premier quart de course avait de grandes chances de perdre la course.

 

Au carillon des 19 heures, Marcel Fässler compte 22 secondes sur la Peugeot 908 n°7 de Anthony Davidson. Simon Pagenaud est 3ème, à 1.09 de la tête. Le Poitevin vient de se faire une petite frayeur en se loupant au freinage à Arnage, mais la 908 a pu reprendre la piste dans la foulée. Stéphane Sarrazin complète le quatuor de tête, 10s de la voiture sœur. Romain Dumas est un peu plus loin, mais l’Audi n°1 est toujours dans le coup, avec comme seul alerte un changement de capot avant. La Peugeot 908 HDi FAP du Team ORECA-Matmut connaît une course tranquille et pointe au 6ème rang, avec pour le moment Loïc Duval dans le baquet. Nicolas Lapierre revient sur son début de course : « Je n’ai pas pris le moindre risque. J’ai mis une boucle à avoir les pneus en température, mais ensuite tout s’est bien passé. Je n’ai pas rencontré de problème particulier : notre Peugeot se comporte très bien. Nous sommes un peu en retrait en performance pure, mais c’est ce que nous imaginions. Nous suivons notre chemin sans nous précipiter. La course s’annonce longue et difficile. Le trafic sera l’une des clés, tout comme la température de piste. Les pièges sont nombreux. » Dans les diesels de tête, la 908 n°8 a perdu une minute pour un répartiteur de freins bloqué.

 

On trouve ensuite une escouade de protos « Essence », avec une domination de la Lola-Toyota n°12 du Rebellion Racing de Neel Jani (7ème au scratch). La seconde auto de l’équipe suisse est quant à elle troisième de la « catégorie essence », juste derrière la Pescarolo-Judd de Julien Jousse, après un beau relais de départ de Christophe Tinseau. Notons que ce tiercé de tête se tient dans le même tour. Moins de chance pour la OAK-Pescarolo n°15 de Moreau/Ragues/Monteiro, retardée actuellement par un problème de direction assistée. Pierre Ragues a pris le départ sur la n°15, avec un problème de radio, comme il le précise : « Ce n’a pas été un relais facile car lorsque la voiture de sécurité est entrée en piste, j’ai connu un problème de radio. Guillaume a ensuite pris la piste, mais nous connaissons actuellement un pépin de direction assistée. » La seconde OAK-Pescarolo LMP1 est pour sa part toujours bien en course, au 12ème rang scratch, Richard Hein étant 4ème des « Essence ». Pas beaucoup plus de chance pour la Lola Aston Martin/Kronos Racing qui a perdu du temps suite à la perte d’une roue. Maxime Martin a relayé Vanina Ickx dans le baquet de la n°22, qui pointe à la 14ème place. C’est en revanche malheureusement terminé pour la Zytek 09SC/Quifel-ASM Team, suite à la casse du moteur. Miguel Amaral n’a pu ramener l’auto à son stand. Que dire de la prestation des AMR-One ? Quatre tours pour la « 007 » et seulement deux pour la « 009 ». Le problème ? Moteur comme d’habitude… Quant à la ORECA 01 SWISSHYTECH-Hybrid du Hope Racing, elle a connu quelques soucis, Steve Zacchia fermant la marche au classement.

 

En LM P2, le début de course a été intense entre deux ORECA 03. Signatech-Nissan a vite pris l’ascendant, mais une crevaison a quelque peu anéanti le leadership de Franck Mailleux. Deux tours ont été perdus dans l’aventure par le trio de la n°26. Soheil Ayari cravache pour remonter le temps perdu (29ème). C’est donc la ORECA 03 du Team ORECA-Matmut qui a pris les choses en mains, avec un beau quintuple relais de Alexandre Prémat. Le Francilien n’a pas chômé en piste : « Tout s’est vraiment très bien passé. La Honda/Strakka s’est un peu ratée au départ et j’ai pu prendre la deuxième position. Une fois en tête, je ne me suis pas préoccupé des écarts. Je n’ai pas cherché à attaquer outre- mesure : j’ai conservé une marge de sécurité et suivi mon propre rythme. La voiture est excellente, très agréable à piloter.Quatre heures en piste, c’est éprouvant, mais physiquement ça va très bien (sourire) ! » La ORECA 03 devance la HPD ARX-01d/Strakka Racing, les deux autos étant dans le même tour. Suivent ensuite la Zytek-Nissan/Greaves Motorsport et les Lola Pecom Racing et Level 5 Motorsports. Andrea Barlesi est en piste sur la OAK-Pescarolo n°35, actuellement au 7ème rang de la catégorie. La n°49 a pour sa par été retardée et pointe désormais juste derrière la voiture sœur.

 

En GTE-Pro, le début de course a tenu ses promesses, avec une belle lutte entre Ferrari, BMW et Corvette. Gimmi Bruni (Ferrari F458/AF Corse) a vite pris le dessus sur la BMW M3 de Farfus et la Corvette de Gavin. C’est pourtant la Chevy qui a bouclé la première heure en tête. Jan Magnussen a un petit pécule d’avance (1.12) sur la BMW M3 de Joey Hand. Toni Vilander est 3ème sur la F458/AF Corse de pointe. Les positions sont quelque peu stables dans les positions de tête. L’explication est tout de même chaude entre Fred Mako (F458/Luxury) et la Porsche/ProSpeed de Marco Holzer, avec comme enjeu la 4ème place. Fred a tout de même trouvé l’ouverture. Les deux Lotus Evora sont toujours là, avec la n°65 qui tourne bien, la seconde étant en fond de classement.

 

Du côté des GTE-Am, Marco Cioci (F430/AF Corse) a nettement dominé les 120 premières minutes avant de perdre le commandement de l’épreuve au profit de l’Aston Martin Vantage GT2/Gulf AMR Middle East de Fabien Giroix. Pour son retour au Mans, Fabien s’est vite mis dans le rythme avec un relais sans la moindre faute. La Porsche/Proton Competition n’a toutefois pas dit son dernier mot, si bien qu’elle n’est pas loin de la Vantage de tête. La Corvette C6.R/Larbre Compétition fait une course sage, avec la 3ème place, devant la F430/Krohn Racing.

 

Après quatre heures de course, on compte quatre abandons : Audi n°3, AMR-One n°°7, AMR-One n°009 et Zytek 09SC n°20.

 

Laurent Mercier

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet