American Le Mans Series

Laguna Seca ; Aston Martin Racing vainqueur, Dyson champion

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

A Laguna Seca, Aston Martin Racing a quelque peu redoré son blason, terni cet année par l’echec de l’AMR-One. Le retour à la Lola Aston Martin B09/60 a été bénéfique et AMR s’est imposé au terme des six heures de courses grâce au trio Stefan Mücke/Adrian Fernandez/Harold Primat qui ont devancé de trois tours les deux Lola Mazda B09/86 du Dyyson Racing, le team new-yorkais se consolant de cette défaite par l’obtention du titre ALMS LMP1, ne pouvant plus être rejoint par le  Team Muscle Milk AMR, malheureux en Californie.

 

Le succès de la Lola Aston Martin n°007 est mérité, car la voiture a constamment figuré aux avant-postes, Stefan Mücke prenant même la tête de la  course au bout de sept tours seulement, la Lola AMR ne quittant plus ensuite le  tiercé de tête avant de dominer la dernière heure de course, une course marquée par de nombreuses neutralisations.

 

La satisfaction était évidemment de mise chez AMR.

 

George Howard-Chappell, Team Principal : “Je suis évidemment extrêmement satisfait du résultat. C’est vraiment dommage d’avoir  la voiture de Muscle Milk chuter dans le  classement, car cela aurait pu faire un doublé pour Aston Martin, mais néanmoins c’est une victoire Aston Martin, ce qui est fantastique. Je suis ravi pour le team qui a obtenu ce résultat pour notre retour aux USA après une année difficile- ils ont tous travaillé dur pour cela, aussi c’est une juste récompense. »

 

La Lola Muscle Milk a eu effectivement une course délicate, avec tout d’abord un stop and go de 60 secondes après une heure de course en raison d’un contact avec la Lola AMR officielle, contact dont Lucas Luhr fut jugé responsable et qui mit la Lola n°6 à un tour des leaders. Luhr refit rapidement le terrain perdu et passait le relais à Klaus Graf en bonne position. Celui-ci, alors qu’il  était en bagarre avec Chris Dyson pour la deuxième place, dut rentrer au stand en raison de problèmes de pompe à huile. Les réparations furent très longues, ce qui relégua évidemment la Lola Muscle Milk dans les profondeurs du classement.

 

Les malheurs de Muscle Milk ont bien évidemment fait le bonheur du Dyson Racing, dont les Lola Mazda ont pris les deuxième et troisième places de la course, et qui surtout a remporté le titre 2011 LMP1. C’est le premier titre du Dyson Racing depuis 2003, le deuxième pour Chris Dyson après un titre LMP2 et le premier pour Guy Smith.

 

Chris Dyson ; « Je suis vraiment très content pour le team. C’est une énorme réussite. C’est le sommet de trois années d’un programme de trois ans avec Mazda. Ils se sont beaucoup investis avec nous et le programme. Lola a également fait avancer les choses grâce au développement. Je sui strès heureux, pour mes mécaniciens et les gars qui sont à l’atelier. »

 

Mazda a également remporté le titre constructeurs et Dunlop le titre des manufacturiers pneumatiques.

 

En GT, le Flying Lizard Motorsports s’est imposé pratiquement à domicile, Jörg Bergmeister et Patrick Long , les champions en titre, remportant leur premier succès 2011 avec la Porsche 997 RSR n°45. La lutte a été chaude avec les BMW M3 GT du BMW Team RLL, Bergmeiste franchissant la ligne d’arrivée avec moins de quatre secondes d’avance sur Dirk Müller. Alors que la victoire semblait promise à la Ferrari 458 Italia n°62 du Risi Competizione, Jaime Melo voyait le succès s’évanouir, la Ferrari tombant en panne d’essence …dans le dernier tour ! Comme d’habitude, le combat en GT a été magnifique, avec  la Porsche Lizard, la Ferrari Risi, la Corvette de Gavin/Magnussen et les deux BMW. A défaut d’une victoire, Ferrari se contentera de la troisième place de la Ferrari Extreme Speed de Scott Sharp et Johannes van Overbeek.  BMW est déjà sacré avant la dernière manche de Road Atlanta, les voitures allemandes ayant été en pointe toute la saison n’ayant pas volé ce titre devant une concurrence redoutable.

 

Hors classement, la Porsche 911 GT3 R Hybrid a battu toutes ces GT, Romain Dumas et Richard Lietz terminant dixièmes au classement général, juste devant Bergmeister et Long.

 

Pour sa première sortie officielle, la  HPD ARX-01g a fait une prestation tout à fait intéressante, le trio Bouchut/Diaz/Tucker  prenant la quatrième place du général, à quatre tours seulement des Lola Mazda.

 

Christophe Bouchut : « Le team a fait un travail magnifique sur le  set-up. Nous avons amélioré la balance de la voiture tout au long de la course. Elle a été facile à conduire, et nous n’avons pas connu de problèmes dans cette course. J’ai fait deux relais et tout était parfait. »

 

En LMPC, le Genoa Racing a fait une bonne opération, Elton Julian, Eric Lux et Michael Guasch remportant leur catégorie, avec …trois dixièmes d’avance sur la voiture du CORE Autosports de Gunnar Jeannette, Ricardo Gonzalez et Rudy Junco. Cette victoire permet de prendre la tête du classement LMPC avec deux points d’avance sur CORE, tandis que Lux a désormais trois points de mieux que Jeannette et Gonzalez.

 

En GTC, l’arrivée a été également très serrée, la Porsche TRG de Pumpelly/Ende/Ludwig passant la ligne avec quatre secondes d’avance sur la  Porsche  Black Swan de Bleekemolen/Pappas/Blee, Pappas et Bleekemolen n’ayant plus que 21 points d’avance sur Ende et Pumpelly.

 

Les résultats sont ici 

 

Claude Foubert

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet