WeatherTech SportsCar Championship

Le projet Riley-Multimatic LM P2 prend de la hauteur

Riley_BillRiley-728x485-728x484
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Le projet conjoint de LM P2 entre Riley Technologies et Multimatic continue de prendre forme, le design de l’auto étant en cours. Le constructeur basé en Caroline du Nord est le fer de lance de la Riley Mk XXX qui sera l’une des quatre LM P2 approuvées par la FIA, l’ACO et l’IMSA. (In English)

 « Avec la façon dont se comportent les autos, il ne faut pas sous-estimer la partie aéro » a indiqué Bill Riley à Sportscar365. « Bob (Riley) travaille le dossier actuellement, avec la suspension, le crashbox et la monocoque. Une partie de tout cela entraîne le design du reste de la voiture. » Bill Riley a confirmé être parti d’une feuille blanche pour sa nouvelle LM P2 où aucun élément n’est issu de son précédent concept qui date de 2011 et qui n’avait pu voir le jour au moment de lancer la production. Pour cette nouvelle LM P2, Riley Technologies a uni ses forces avec Multimatic, basé au Canada. En plus de la conception, Riley sera chargé de l’ensemble de l’auto, la fabrication des éléments de la suspension et le support sur les circuits en Amérique du Nord.

 De son côté, Multimatic se chargera de toute la partie carbone et composite, y compris le soutien des clients en Europe. « Nous faisons ce que nous aimons faire et ils font ce qu’ils aiment faire » a déclaré Riley. « Ce n’est pas nécessaire de faire ce que nous faisons de mieux et c’est aussi le cas pour Multimatic. Je pense que c’est la solution idéale. »

La relation entre les deux entités ne date pas d’hier, comme l’a rappelé Bill Riley : « Cela remonte bien quatre ans en arrière lors d’un dîner avec Bob, Larry Holt, Stephen Charsley et moi-même. Nous avons parlé de l’avenir et voir comment nous pourrions travailler ensemble et nous aider les uns les autres. Lorsque nous sommes arrivés sur le programme Viper, Multimatic a fait des choses pour nous. La relation était bonne de même que la façon de faire, à la fois sur les produits que sur les services d’ingénierie.

 « Il y a ensuite eu l’appel d’offres du LM P2 et Stephen qui vit à Mooresville a commencé à discuter pour se déclarer. Nous en avons discuté en arrivant à ce constat : « Pourquoi ne pas se mettre ensemble ? »

Multimatic_Motorsports

 Riley-Multimatic a remporté l’appel d’offres pour être le seul constructeur américain : « Nous parlons à beaucoup de clients actuellement. Nous essayons d’avoir une politique assez agressive pour obtenir de bons partenaires. Pour nous, avoir le soutien nécessaire pour les pièces détachées fait qu’il faut avoir une grande part de marché. C’est ce à quoi nous travaillons. »

 Bill Riley confirmé que l’intérêt était principalement sur le continent américain même s’il souhaite que la voiture roule à l’échelle mondiale : « Je pense que la plupart de nos ventes seront en Amérique du Nord car peu d’équipes européennes nous connaissent et peut-être qu’elles ont déjà un constructeur préféré. Nous allons nous concentrer un peu plus sur le côté américain mais bien entendu, nous prenons très au sérieux l’Europe parce que nous voulons nous assurer d’y avoir une forte présence. »

 Alors que Multimatic s’occupera du soutien des clients en Europe à travers ses réseaux déjà établis en FIA WEC et ELMS, Riley aura le même modèle d’affaires en Amérique du Nord qui a abouti à la vente de 48 DP : « Nous avons un solide passé pour ce qui est du soutien aux clients mais aussi du service fourni. Mike Croake s’occupera à nouveau de cette partie du business. La DP était une très bonne auto sur la piste, de même que pour les pièces et le service. Nous avons donc l’intention d’appliquer la même recette. »

Le groupe est déjà en discussions avec des constructeurs, y compris Mazda avec qui Riley et Multimatic ont déjà des liens. Des alliances sont possibles en WeatherTech SportsCar Championship où plusieurs motorisations seront en place tout comme des carrosseries spécifiques : « Certains constructeurs avec lesquels nous travaillons sont dans la boucle et nous allons utiliser nos contacts pour cela. » La Riley Mk XXX, appelée ainsi en l’honneur de la 30ème auto conçue par le constructeur américain, ne devrait faire ses débuts en compétition qu’à compter de 2017.

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet